Archives Opération militaire spéciale de la Russie - New Eastern Outlook
08.05.2024 Alexandr Svaranc

Le président turc Recep Erdoğan devrait se rendre en visite officielle aux États-Unis au début du mois de mai de cette année, ce qui laisse présager un riche programme d’entretiens avec le président Joseph Biden. L’un des principaux thèmes des discussions turco-américaines sera la crise russo-ukrainienne et les solutions possibles pour la résoudre. Que peut apporter le sommet de Washington à cet égard ?

18.04.2024 Veniamin Popov

Après l’effondrement de l’Union soviétique, les États-Unis ont cru que le monde unipolaire serait éternel : année après année, jour après jour, ils ont fait preuve d’un mépris de plus en plus flagrant pour les intérêts des autres et les opinions du reste du monde. C’est alors qu’est né le concept d’un « ordre international fondé sur des règles » : un groupe d’universitaires américains, d’anciens et de futurs fonctionnaires, ont présenté à Princeton en 2006 un document intitulé « A World of Freedom Under Law » (Un monde de liberté sous la loi)…

03.04.2024 Anvar Azimov

La situation conflictuelle prolongée en Ukraine ne pouvait qu’affecter les relations entre New Delhi et Kiev, qui s’étaient auparavant caractérisées par un développement progressif et dynamique. L’Inde, qui donne la priorité au renforcement total de son partenariat stratégique avec la Russie, a pris les hostilités armées en Ukraine avec beaucoup d’inquiétude et, dès le début, a constamment appelé à la fin du conflit et au règlement de la situation exclusivement par des moyens politiques pacifiques…

27.03.2024 Nazar Kurbanov

Dès le début de la présidence de Zelensky, l’Ukraine a été (et est toujours) à la fois une fenêtre d’opportunité pour la Turquie et une zone de manœuvre extrêmement délicate entre la Russie et les pays occidentaux. Le dirigeant turc Recep Tayyip Erdoğan rencontre régulièrement le président ukrainien Volodymyr Zelensky. Ainsi, le président ukrainien s’est rendu à Istanbul ou à Ankara régulièrement une fois par an depuis 2019 (à l’exception de 2022), tandis que Recep Erdoğan s’est rendu à Kiev en 2020 et deux fois en 2022…

16.03.2024 Mikhail Gamandiy-Egorov

Bien que l’establishment occidental tente par tous les moyens à nier le scénario non seulement de sa propre défaite, mais aussi le fait même de l’émergence d’une ligne de démarcation entre lui et les partisans de l’ère multipolaire moderne, les processus actuels poursuivent néanmoins leur lancée – sans porter d’attention sur l’état de rage de la minorité mondiale. Les événements contemporains suivent clairement la voie de la ligne…

13.03.2024 Nazar Kurbanov

Dès le début de l’opération militaire spéciale, le Japon a adopté l’une des positions antirusses les plus dures, imposant plusieurs paquets de sanctions, les mettant régulièrement à jour et en ajoutant de nouvelles (curieusement, il n’y a actuellement aucune communication par courrier entre la Russie et le Japon). Dans le même temps, le Japon a condamné à plusieurs reprises l’opération militaire spéciale de notre pays et a souligné son engagement à soutenir pleinement l’Ukraine et le régime de Zelensky. Mais tout est-il si clair?

09.03.2024 Yuriy Zinin

Le nom d’Avdeevka, peu connu dans le monde arabe, est apparu ces dernières semaines dans les médias du Moyen-Orient. Les commentaires analysent les batailles pour libérer cette ville, son importance, et donnent l’avis d’analystes politiques et d’observateurs sur l’évolution future des opérations militaires dans le conflit, notamment en ce qui concerne ses aspects internationaux. Les médias ont cité un certain nombre d’observateurs militaires qui ont décrit l’événement comme un « tournant dans le cours de la guerre » …

08.03.2024 Alexandr Svaranc

Avec le début de l’opération spéciale des forces armées russes en Ukraine, la Turquie s’est positionnée en tant que médiateur et partisan de la cessation des hostilités. Dès lors, Ankara a lancé le processus de négociations d’Istanbul entre Moscou et Kiev, facilité l’échange de prisonniers, obtenu un « accord sur les céréales » économiquement favorable pour elle-même et reçu de Moscou un mégaprojet prometteur de « plaque tournante du gaz »…

08.03.2024 Simon Chege Ndiritu

Le président français, Emmanuel Macron, a déclaré que l’idée d’envoyer des troupes de l’OTAN en Ukraine restait une option (ici), ce qui, associé au complot de la Luftwaffe allemande pour faire sauter le pont de Crimée (ici), reflète le cul-de-sac politique auquel l’UE et l’OTAN sont confrontées. Il reste peu d’options, la première étant l’intervention officielle de l’OTAN en Ukraine, qui peut entraîner des coûts militaires prohibitifs.

03.03.2024 Mohamed Lamine KABA

En guise d’introduction, la langue est un véritable facteur de la manifestation de la souveraineté culturelle d’un peuple et un excellent instrument de diplomatie permettant à un Etat de se doter d’une force dynamique sur la scène mondiale. Pour s’en convaincre, depuis la chute du mur de Berlin le 9 novembre 1989 et la fin de la guerre froide en 1991, les puissances hégémoniques mondiales se sont positionnées au-devant de la scène internationale chacune avec sa propre langue nationale…

31.12.2023 Konstantin Asmolov

Au début du mois de décembre, le Washington Post (WP) a fait grand bruit sur l’internet russe en publiant, le 4 décembre, un article affirmant que les livraisons indirectes d’obus d’artillerie sud-coréens de 155 mm à l’Ukraine avaient fait de la Corée du Sud un fournisseur de munitions plus important pour Kiev que tous les pays européens réunis. Il a été affirmé que la capacité de production de Washington pour ce type de munitions ne représente qu’un peu plus d’un dixième de la demande de l’Ukraine, qui s’élève à plus de 90 000 obus par mois. À cet égard, le conseiller…

23.10.2023 Alexandr Svaranc

Ce n’est pas la première fois que le dirigeant turc Recep Erdogan fait preuve d’une politique de deux poids deux mesures à l’égard de la Russie. Une fois de plus, nous parlons de l’Ukraine. D’une part, Ankara assure à Moscou qu’elle souhaite : parvenir à la paix le plus rapidement possible ; étendre l’« accord sur les céréales » ; maintenir le rythme de la coopération économique ; développer une diplomatie flexible et une mission de maintien de la paix ; reconnaître les réalités sur le terrain (c’est-à-dire le fait que la Russie contrôle militairement un certain nombre d’anciennes régions ukrainiennes et la Crimée), etc…