Archives Israël et la Turquie - New Eastern Outlook
21.12.2023 Alexandr Svaranc

Le conflit militaire dans la bande de Gaza a non seulement repris après une pause humanitaire d’une semaine, mais il revêt une nouvelle tournure. On sait qu’Israël a d’abord suggéré, pour se justifier, que les Palestiniens quittent le nord de la bande de Gaza et se dirigent vers le sud pour des raisons de sécurité. Au final, la quasi-totalité du nord de la bande de Gaza a été soumise à de lourdes attaques aériennes et terrestres de l’armée israélienne, et un grand nombre de bâtiments résidentiels et administratifs ont été détruits afin de contraindre…

29.11.2023 Alexandr Svaranc

Sur fond d’événements dans la bande de Gaza et de frappes disproportionnées de l’armée israélienne contre des cibles civiles (dont des hôpitaux) sous couvert de lutte contre le Hamas, le sentiment anti-israélien s’accroît dans le monde entier. Le président turc Recep Erdogan, dénonçant la politique du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, a annoncé la rupture de toutes les relations avec Bibi, accusé Tel Aviv de commettre des « crimes de guerre » et promis de faire le nécessaire pour recueillir les preuves à fournir aux organes internationaux compétents. Puisque les paroles d’Erdogan…

13.11.2023 Alexandr Svaranc

Au cours des années de règne de Recep Erdoğan, la Turquie a commencé à mener une politique plus active visant le revanchisme impérial et l’entrée dans le « club des leaders mondiaux ». En particulier:

– déclarer de manière démonstrative une diplomatie indépendante de l’influence de ses principaux alliés occidentaux (principalement les États-Unis) ;

– établir des liens économiques plus indépendants et plus productifs avec d’autres centres mondiaux (en particulier la Chine et la Russie) en plus des pays occidentaux ;

– se positionner en tant que leader…

06.11.2023 Alexandr Svaranc

Certains experts qui ont une perception particulièrement positive de la Turquie et se souviennent de l’histoire de l’Empire ottoman en « rose » (que ce soit par affinité ethnique, par conjoncture de « romantisme saisonnier » ou pour d’autres raisons subjectives) notent que l’actuelle République de Turquie, en tant que successeur légal de l’héritage ottoman (y compris le califat), fait preuve d’une politique internationale responsable. Par exemple, Petr Akopov estime que la Turquie d’Erdogan s’oppose à la politique de néocolonialisme de l’Occident menée par les États-Unis, tente, dans les situations de crise…